Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Autour des livres

Ce blog est dédié aux passionnés, aux lecteurs occasionnels mais aussi à ceux qui ne lisent pas encore mais qui sont curieux et veulent en apprendre plus sur le monde des livres. A travers ce blog, je veux faire partager ma passion des livres et donner envie de lire.

Auteur : Agrippa d'Aubigné

Publié le 8 Juin 2017 par Océane Jardin in Auteur

"Le riche a la vengeance, et le pauvre à la mort."

Théodore Agrippa d'Aubigné est un écrivain, poète baroque et homme de guerre français.

Il est né le 8 février 1552 au château de Saint-Maury, près de Pons, en Saintonge, et est mort le 9 mai 1630 à Genève, en Suisse. Il vit pendant la période des guerres de Religion, qui opposent les catholiques et les protestants.

Son père, Jean d'Aubigné, est d'origine roturière. Sa mère, Catherine de l'Estang, est de petite noblesse. Elle meurt en mettant au monde son fils, qui est ensuite appelé Agrippa, du latin aegre partus, pour "accouchement difficile". 

Agrippa d'Aubigné est élevé dans les idées humanistes chères à la Renaissance, et dans la religion protestante. 

En raison des conflits religieux, il est amené à changer plusieurs fois de villes durant son enfance et son adolescence. Il se retrouve même arrêté et emprisonné avec son professeur par des pillards catholiques, mais ils arrivent à s'échapper grâce à un complice.

Le 24 août 1572, il échappe au massacre de la Saint Barthélémy car il s'est absenté de la capitale suite à un duel. Il garde une rancune tenace envers la monarchie et ne cessera de les combattre, aux côtés des protestants. 

Agrippa d'Aubigné est apprécié par ses contemporains pour son intelligence et son esprit mordant. Il aime les mascarades et les joutes, invente des divertissements à la cour des Valois, et est un expert en magie. Il serait également un membre de l'Académie de musique et de poésie qui siège au palais du Louvre.

Il épouse en 1583 Suzanne de Lusignan de Lezay avec qui il a un fils (père de la future marquise de Maintenon) et deux filles. 

A l'avènement d'Henri IV et à sa conversion au catholicisme (Paris vaut bien une messe !), Agrippa reste fidèle au protestantisme et se met à l'écart. 

C'est au début du XVIIe siècle qu'Agrippa commence l'écriture. C'est une nouvelle façon pour lui de prendre les armes, remplaçant la pique par la plume. 

Agrippa d'Aubigné quitte définitivement la France pour Genève après la condamnation de son Histoire universelle depuis 1550 jusqu'en 1601 par le parlement. Il y passe les dix dernières années de sa vie, où il se remarie, et meurt le 9 mai 1630. 

Parmi ses œuvres

Les Tragiques (1616)

Agrippa d'Aubigné commence la rédaction de ce long poème sous le coup de la colère en 1577, après avoir été grièvement blessé à la bataille de Casteljaloux. Il dépeint son pays déchiré en deux par les guerres de Religion. Les Tragiques a été publié en 1616 et a donc été remanié durant 40 ans, additionnant les ajouts et les retouches. 

Le poème aurait été rédigé en trois fois, les Fers en début de rédaction, la partie majoritaire après 1598, et Jugement pendant les premières décennies du XVIIe siècle. 

Histoire universelle (1615-1620)

Cet ouvrage, cette fois-ci en prose, a mis également de longues années à voir le jour. Moins connu que Les Tragiques, Agrippa d'Aubigné n'en est pas moins persuadé que son Histoire universelle persisterait à travers les siècles. 

L'œuvre est divisée en trois parties. La première relate les guerres menées par le prince de Condé, Louis de Bourbon, et de l'amiral Gaspard de Coligny, tous deux chefs protestants (1553-1570). La deuxième débute à la Saint Barthélémy et se termine aux premiers succès de la Ligue des Malcontents, ligue en rébellion contre le pouvoir royal dont l'un des membres n'est autre que François de France, frère du roi lui-même, Henri III (1572-1576). La dernière partie évoque l'histoire de la Ligue jusqu'à la pacification de la France, sous Henri IV (1506-1602)

Le Printemps 

Ce poème contraste avec Les Tragiques car celui-ci est un sonnet amoureux. Il exprime une version violente de l'amour, en l'assimilant à la mort. Ce sonnet, à la variation originale pour l'époque, annonce déjà la préciosité du siècle à venir. 

 

Page Facebook du blog

https://www.facebook.com/autourdeslivres/?ref=aymt_homepage_panel

 

Sources

https://fr.wikipedia.org/wiki/Th%C3%A9odore_Agrippa_d%27Aubign%C3%A9

https://www.museeprotestant.org/notice/agrippa-daubigne-1552-1630/

http://www.poetica.fr/biographie-theodore-agrippa-aubigne/

http://andre.canessa.free.fr/Perier/AgrippadAubigne,LePrintemps.htm

http://www.cosmovisions.com/textHistoireUniverselle_Aubigne.htm

Commenter cet article