Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Autour des livres

Ce blog est dédié aux passionnés, aux lecteurs occasionnels mais aussi à ceux qui ne lisent pas encore mais qui sont curieux et veulent en apprendre plus sur le monde des livres. A travers ce blog, je veux faire partager ma passion des livres et donner envie de lire.

L'île des esclaves

Publié le 23 Octobre 2016 par Océane Jardin in Théâtre

Titre : L'île des esclaves

Auteur : Pierre de Marivaux

Genre : Théâtre

Edition : Le livre de poche

Pages : 72 pages

Résumé : Échoués à la suite d'un naufrage sur une île gouvernée par des esclaves fugitifs, une coquette et un petit-maître perdent la liberté tandis que leurs esclaves, désormais affranchis, deviennent maîtres et leur font subir diverses épreuves.

 

Cette pièce de théâtre, à la fois politique et comique, a pour message la critique du statut social. Les nobles Iphicrate et Euphrosine se retrouvent malgré eux sur une île où les lois sont inversées, avec leurs esclaves respectifs : Arlequin et Cléanthis. Ici, les esclaves deviennent les maîtres, et les maîtres les esclaves. Les privilèges changent de propriétaires, l'occasion de démontrer l'injustice du statut social durant le XVIIIe siècle. Car, en effet, les nobles acquièrent leur pouvoir de façon héréditaire et non par mérite tandis que les esclaves obéissent depuis des générations. 

La critique est ici, non pas la remise en cause des différents statuts sociaux, mais de l'abus de pouvoir des plus grands envers les plus petits. Si la violence d'Iphicrate à l'encontre d'Arlequin est physique, celle d'Euphrosine envers Cléanthis est morale.

Finalement, si les classes sociales restent nécessaires, elles ne sont pas moins hasardeuses et c'est un coup de chance d'être en haut de l'échelle, toujours au XVIIIe siècle bien sûr. Il n'en est pas moins que le respect de l'individu a également son importance, au delà du respect des codes et des apparences.

 

La pages Facebook du blog

https://www.facebook.com/autourdeslivres/?ref=aymt_homepage_panel

Commenter cet article